Bienvenue sur le nouveau blogue de l’AAMSL!

association-anciens-mont-saint-louis

C’est avec plaisir que nous vous accueillons dans ce cybercarnet.

Ce blogue se veut un outil de partage et de communication, un lieu où vous pourrez en apprendre davantage sur les anciens du Mont-Saint-Louis. Ainsi, nous partagerons des nouvelles au sujet de nos anciens et à l’occasion nous vous rendrons compte de ce qui se passe au Collège.

Suivez les actualités sur lesquelles nous attirerons votre attention.

Merci de vous joindre à nous!

Publicités

Regard sur le parcours de Benoit Robert promotion 1982

DSC_4681.JPG

Par Danièle Bélanger

Mon premier contact avec Benoit Robert, a eu lieu le 12 juin 2017. Apprenant par les réseaux sociaux que le lancement de sa biographie avait eu lieu quelques jours plus tôt, désireuse d’en savoir un peu plus et de vite partager la nouvelle avec la communauté du MSL, j’ai choisi de contacter directement notre ancien. Il répond aussitôt à mon appel et même si je devine qu’il a peu de temps, il a la délicatesse de me diriger vers l’auteure, Nathalie Dyke, aussi de la promotion 1982. Je réalise peu après que j’ai échangé quelques mots avec un homme très occupé, le Directeur Ventes institutionnelles chez Valeurs Mobilières TD, un des meilleurs courtiers en valeurs mobilières au Canada.
Lorsque j’appelle un ancien et que je me présente, je sens souvent la surprise et un certain amusement dans la voix de mon interlocuteur. À tout âge, nos anciens sont habituellement surpris que leur Collège ou leur école secondaire s’intéresse à leur parcours…
Le même jour, j’établis un contact avec l’auteure, afin d’en savoir un peu plus sur le livre. Nathalie Dyke, auteure et traductrice, a publié la biographie de Benoit Robert et a lancé du même souffle les Éditions du Chat blanc. Deux cents personnes ont été conviées au lancement qui se tenait le 7 juin 2017, dont une vingtaine d’anciens du MSL.
Au fil des échanges, une rencontre est fixée : Nathalie et Benoit acceptent de revenir au Mont-Saint-Louis.
J’ai dévoré cette biographie en deux jours, un récit peu banal, bien écrit, bien construit, une œuvre intelligente et intéressante. Le livre raconte l’accession au pouvoir, ou du moins à la richesse qui procure un certain pouvoir, d’un homme simple, d’un homme bon, avec un angle humain, mais social aussi. On retrouve des aveux surprenants d’un homme auquel tout semble réussir et des témoignages intéressants et pertinents de la part de ses proches et de certains de ses collaborateurs. Ce livre témoigne à la fois de la réussite sociale et familiale, mais aussi d’une vie qui comporte certaines angoisses. C’est l’histoire d’un homme dans la cinquantaine qui ose parler de sa quête du bonheur, de son désir de laisser une trace, un homme qui n’a pas peur de dire qu’il doute de lui, et qui craint par-dessus tout l’oubli.
Mardi 22 août 2017, les invités sont attendus après 17 h 30 et dès 17 h 25, ils s’annoncent. La rencontre durera une heure, le temps d’en savoir un peu plus sur les souvenirs liés au MSL. Coup de chance, notre agent de communication, Jean-Louis Desrosiers qui leur a enseigné la photo, est sur place caméra à la main ! Le contact s’établit instantanément, Jean-Louis ayant laissé un beau souvenir à nos anciens.

livre-348x544
Benoit Robert, La finance et la quête du bonheur, Nathalie Dyke, Les Éditions du Chat blanc
La relation professionnelle entre ces deux êtres est fondée sur la confiance. Leur collaboration commencée il y a quelques années repose sur l’ouverture et la transparence. Je suis d’abord témoin de leurs échanges.
Elle : Tu t’es confié.
Lui : C’est un privilège de raconter son histoire, tu as écouté, tu as été absorbée par mon histoire. L’exercice était difficile.
Elle : Oui, mais ça donne une certaine force…
Lui : Oh ! Oui, je sais que je suis mieux préparé à faire face aux années à venir.
Elle : Tout être souhaite être écouté. L’écoute permet à l’autre de mieux se connaître, de se réaliser, de s’approprier sa vie, il faut prendre le temps d’écouter.
En fait, l’auteure a voulu comprendre Benoit en le laissant aller au bout des choses. Il faut dire que la question autour de laquelle gravite ce récit est la suivante : « Ça veut dire quoi réussir sa vie ? »
Ce qui saute aux yeux à les entendre parler du livre, c’est leur désir commun d’aider d’autres personnes à mieux avancer dans la vie. Tous deux, jeune cinquantaine, espèrent toucher des hommes et des femmes de leur génération et des plus jeunes pour les inciter à se poser les vraies questions de la vie.
Souvenirs de quelques enseignants
Daniel Boileau : « L’homme qui m’a ouvert l’esprit à tout ce qui touche l’international. » Benoit se souvient encore de l’enseignant conteur parlant des États-Unis, de la Russie et du pétrole, précisant que tout était imbriqué. Il mime alors avec ses mains les gestes du professeur Boileau comme si ça s’était passé hier. De Daniel Boileau, Nathalie, qui était un brin rebelle à l’époque, dira qu’il réussissait à capter son attention, la faisant baisser les armes. « Cet homme incarnait l’histoire ! » Nathalie a aussi de beaux mots au sujet de Claude Bachand (français), brillant et sensible, et de Daniel Mativat (français), l’écrivain qui l’a initiée à la poésie.
Dans le livre, Benoit parle de Bruno Roy (français) qui a enseigné au Collège de 1976 à 1993 : « J’étais incapable d’écrire, et encore aujourd’hui, j’en suis incapable, reconnaît-il. Bruno Roy me disait: “Laisse-toi aller, t’es tout coincé à l’intérieur: ouvre-toi!”. »
Avec le sourire, il fait ensuite allusion à l’acronyme IBM, pour Gilles Isabelle, Jacques Brunette et Jean Monarque, trois comparses qui communiquaient efficacement l’information au sujet de leurs élèves. « Ils étaient le RDI de l’époque ! » Puis, il se rappelle la fois où Claude Guillemette (géographie) était arrivé en classe habillé en bucheron avec sa scie à chaîne afin de mieux illustrer son propos au sujet de l’industrie du bois.
Tous deux se souviennent de Normand Todd, coordonnateur de la 5e secondaire. Un mot revient : Équilibre. Normand Todd qui se devait d’être autoritaire, oui, mais qui était aussi capable de composer avec des élèves de 16-17 ans en faisant preuve d’humour.Enfin, un incident qui survient au sein de la famille Robert au printemps 1982, relaté dans la biographie, permet un rapprochement avec l’abbé Pierre Labossière : À la toute fin de ses études secondaires, son père subit un infarctus à 42 ans. Les médecins refusent de donner un diagnostic tant l’état de santé de Serge est fragile. « J’étais convaincu qu’il allait mourir et que j’allais devenir l’homme de la maison », se souvient Benoit. Son réflexe est d’enfiler une cravate avant de lui rendre visite à l’hôpital, de prendre tout en charge à la maison et d’encaisser le coup avec la maturité d’un homme dans le corps d’un adolescent de 16 ans. En plein spectacle de fin d’année au collège Mont-Saint-Louis, cet événement suscite une onde de choc parmi ses collègues de classe. Pierre Labossière, soucieux de la détresse vécue par l’élève et ses proches est resté un ami de la famille Robert. Aujourd’hui Benoit soutient financièrement l’organisme Plein air à plein cœur, « qui permet à des enfants démunis de la région de Montréal de vivre des vacances d’été dans la région de Lanaudière ».

La rencontre tire à sa fin, les deux anciens parlent de l’après Tradition, un party mémorable chez Nathalie à Cartierville. Souvenirs d’adolescence…
Sur le MSL, Benoit ajoutera : « Plusieurs membres du corps professoral du Mont-Saint-Louis étaient des gens passionnés, capables de transmettre leur passion à leurs élèves ». Puis, l’homme lucide qui sait que la persévérance est un atout important ajoute « l’intelligence pour moi c’est une commodité. L’attitude que l’on adopte est aussi très importante. Et c’est la passion qui nous fait progresser. »
Pas surprenant que sa mère le qualifie de papillon social ! Benoit Robert, dont le parcours si bien raconté par Nathalie Dyke, mérite d’être connu, est un homme authentique en contrôle de sa vie, qui n’a pas fini de nous surprendre.

Benoit Robert, La finance et la quête du bonheur, Nathalie Dyke, Les Éditions du Chat blanc.
Achat en ligne https://editionsduchatblanc.com/
Format papier 19,95 $
ePub 15.00 $
Aussi en vente chez Renaud Bray

La Fondation du Collège Mont-Saint-Louis Campagne majeure de financement 2016-2021

Le 2 mai dernier a eu lieu le lancement de la première campagne majeure de financement de la Fondation du Collège. Réunissant des acteurs majeurs de la campagne ainsi que les membres de l’Association de parents, des conseils d’administration du Collège, de la Fondation et de l’Association des anciens, cet événement s’est conclu par l’annonce des dons importants reçus au cours de la phase silencieuse de la campagne.
Mme Lucienne Rioux-Morency, présidente de la Fondation, entourée d’administrateurs et de donateurs a dévoilé le montant amassé à ce jour, soit plus de 50 % de l’objectif total.

DSC_0357

Fondation 400 000 $
Mme Rioux-Morency et M. Marcel Desroches, promotion 1970, vice-président de la Fondation, ont remis le chèque à Mme Sylvie Drolet, directrice générale et M. Sylvain Aird, président du conseil d’administration du Collège.

DSC_0387
AAMSL 50 000 $
M. Louis Nolin, président de l’AAMSL et Mme Audrée Des Roches Hétu, trésorière de l’AAMSL, ont remis le chèque à Mme Drolet, directrice générale et M. Michel Hétu, directeur des ressources financières.

DSC_0403
René Huot 21 040 $
Le fonds de bourse René Huot a été créé en 2013, avec un 1er don de 445 actions de BCE pour une valeur de 19 424.25 $. En 2016, M. Huot, promotion 1965 a fait un don de 335 actions de BCE d’une valeur de 21 040 $, dans le cadre de la campagne majeure de financement. M. Huot, a remis le chèque à Mme Rioux-Morency.

DSC_0413
Fonds de bourse promotion 1966   – 33 920 $
Au nom des anciens de la promotion 1966, MM. Jacques Laurin et Jean-Luc Malo ont remis un chèque de 33 920 $ à Mme Rioux-Morency.
À la suite du 50e anniversaire de leur passage au Mont-Saint-Louis qu’ils ont souligné en mai 2016, ces anciens ont souhaité créer le fonds de bourse promotion 1966. Initiée par Me Laurin, membre du conseil d’administration de l’AAMSL, cette démarche connait déjà un beau succès grâce à l’implication de ses confrères, MM. Jean-Luc Malo et Marc Beauchamp. Ces anciens poursuivent leurs démarches afin de bonifier la somme déjà amassée.

DSC_0445

Lucienne Rioux-Morency 28 881 $
La présidente a fait un don en action de près de 30 000 $ à la Fondation du Collège. Elle a remis le chèque à M. Hétu, trésorier de la Fondation. Bénévole au Collège depuis l’an 2000, Mme Rioux-Morency a confié qu’elle avait fait ce don en reconnaissance pour les belles années qu’elle a passées au MSL, entourée d’excellents confrères et consœurs de travail et d’élèves allumés et motivés à apprendre.

François Trahan 100 000 $
Grand donateur depuis quelques années, M. François Trahan, promotion 1986, a fait un don de 100 000 $ dans le cadre de la campagne majeure de financement. Le chèque de M. Trahan a été présenté par la présidente de la Fondation.
Lancement de la campagne majeure de financement

Mme Danièle Bélanger, directrice de la Fondation et de l’Association des anciens, a présenté les trois projets qui auront un impact direct sur la vie des élèves du Mont-Saint-Louis.

Après avoir souligné que c’est le 25e anniversaire de la Fondation cette année, Mme Rioux-Morency a profité de l’occasion pour remercier les membres du conseil d’administration ainsi que toutes les personnes impliquées dans la campagne.
Le stratège boursier, François Trahan, a accepté la présidence d’honneur de la campagne majeure de financement. Ne pouvant assister au lancement, il a rédigé un très beau témoignage, démontrant son attachement au Mont-Saint-Louis et son appui à la Fondation du Collège. C’est M. Gabriel Marchesseault, promotion 2001, vice-président de l’AAMSL, qui a fait lecture du message de M. Trahan à l’auditoire. La direction du Collège et les représentants des conseils d’administration de l’AAMSL et de la Fondation espèrent accueillir M. Trahan au Collège au cours de l’année scolaire 2017-2018.

DSC_0279.JPG
Le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, promotion 1992 a eu la délicatesse de faire parvenir un témoignage vidéo afin d’exprimer son attachement au Mont-Saint-Louis.

DSC_0297 avec fond

Invitée à se joindre à la campagne par la présidente de la Fondation, l’astronaute Julie Payette, promotion 1980, a prononcé un discours percutant accueilli avec enthousiasme par les invités. Pour les organisateurs de l’événement, c’était un honneur d’accueillir Mme Payette au Mont-Saint-Louis et de pouvoir compter sur son appui.
À la fin de la soirée, Mme Drolet a salué l’engagement de la présidente de la Fondation qui a été chaudement applaudie.
Le vice-président de la Fondation, M. Marcel Desroches, promotion 1970, a alors entonné un « Break » bien senti, chanson de ralliement des Kodiaks des années 60.

DSC_0306
Nouveau programme de don

Le lancement de la campagne était l’occasion d’annoncer un nouveau programme de don nommé « 500 donateurs à 500 $ »
Le don de 500 $ pouvant être fait en un temps ou à raison de 100 $ par année pendant 5 ans. En guise de reconnaissance, ces donateurs recevront une reproduction d’aquarelle signée de l’artiste Stéphane Bourrelle, produites spécialement pour l’occasion et en quantité limitée. M. Stéphane Bourrelle, promotion 1981, a prononcé quelques mots avant le dévoilement de l’œuvre originale.
La campagne est lancée !

La Fondation du Collège Mont-Saint-Louis remercie l’ensemble des donateurs qui se sont joints à la campagne majeure jusqu’à maintenant. En espérant que leur enthousiasme sera contagieux et que d’autres membres de la communauté du MSL se joindront à ce mouvement de solidarité envers le Mont-Saint-Louis.

2017-2018 Les activités de la Fondation
Soirée bénéfice: Soyez des nôtres le jeudi 8 février 2018, alors que la Fondation accueillera QW4RTZ, quatre gars qui unissent leur voix pour vous faire rire, danser, chanter, mais surtout, vous faire vibrer au son de leurs harmonies vocales.

19e édition du tournoi de golf
Au club de golf Rosemère en juin 2018
Sous la présidence d’honneur de Russell Miller, promotion 1981 et Claude Mailhot, promotion 1967, cet événement est l’occasion pour plusieurs anciens de témoigner de leur attachement au Mont-Saint-Louis.

Vélotour MSL
En juin 2018, 3e édition du Vélotour MSL, dans le cadre du tournoi de golf. Organisé en collaboration avec Daniel Boileau, enseignant en histoire au Collège de 1983 à 2007, et Jean-Sébastien Leroux, enseignant en mathématiques au Collège, le vélotour permet à des membres de la communauté MSL, membres du personnel, parents d’élèves, anciens de rouler ensemble et de rencontrer les golfeurs. En 2016 et 2017, la Fondation a remis une partie des profits de cette activité à la Fiducie Familiale MJG Boileau/Long, une fiducie fondée en 2011 afin d’aider trois enfants de la même famille atteints de la fibrose kystique.

2016-2017
Le Défi sportif Le 6 mai, j’ai ma santé en tête, dont les profits ont été partagés à parts égales entre la Fondation du Collège et la Fondation Jeunes en Tête, a permis à plusieurs membres de la communauté du MSL de participer à une très belle activité. L’événement qui a eu lieu le 6 mai 2017, une initiative de deux élèves finissantes, Justine Frenette et Lili Grieco-St-Pierre, était organisé par ces deux élèves, la Fondation du Collège, le service du soutien aux élèves et la vie étudiante.

 

L’architecte Luc Durand nommé au Panthéon des anciens du Mont-Saint-Louis

18700346_1279051668857253_484449695114698991_n

Le 18 mai dernier se tenaient les retrouvailles annuelles de l’AAMSL. Au cours de cet événement, M. Luc Durand a été nommé au Panthéon des anciens du Mont-Saint-Louis.

Né à Montréal dans le quartier Snowdon, en 1929, Luc Durand fait ses études au Mont-Saint-Louis de 1941 à 1949, puis entre à l’École des Beaux-Arts de Montréal et y complète la première année d’études en architecture. Diplômé en 1957 de l’École d’architecture de l’Université de Genève, il ouvre son bureau à New Delhi deux années plus tard. Outre des résidences, des édifices commerciaux et industriels, Luc Durand y réalise 18 pavillons d’exposition au World Agricultural Fair de 1959 et au Indian Industries Fair de 1961, ainsi que la conception de mobilier et de design de textile. Il travaille également sur le premier plan directeur de la capitale indienne.
De retour au Québec en 1962, l’architecte dessine le Pavillon du Québec pour l’Expo 67, devenu emblème de la Révolution tranquille. En 1966, il fonde la Société pour le Renouvellement de l’Est de Montréal, pour déplacer le centre-ville vers l’est de l’île, et la Place Dupuis et la Place Frontenac voient le jour. Il est professeur agrégé à l’École d’architecture de l’Université Laval en 1968 puis son directeur l’année suivante. En 1974, avec Roger D’Astous, il construit le village olympique pour les Jeux de 1976, expérience unique d’habitation en Amérique du Nord, et icône du paysage métropolitain.
Dans les années soixante-dix, Luc Durand collabore avec le réalisateur Michel Régnier pour la série Urbanose puis URBA-2000, traitant des grands enjeux de l’urbanisme contemporain.
Pendant près de sept ans, au Mont-Saint-Louis, il participe aux ateliers de dessins offerts par le frère Gédéon. Il rencontre aussi le réputé frère Robert et profite de son enseignement : leçons d’astronomie et observation des constellations dans la noirceur de la ville. Luc Durand gardera un attrait pour le monde de l’astronomie allant jusqu’à imaginer un projet de planétarium pour l’obtention de son diplôme en architecture.
Architecte touche-à-tout, Luc Durand a réalisé de nombreux projets significatifs au Québec et ailleurs dans le monde, dans une carrière cosmopolite qui traverse le vingtième siècle. Sa carrière est un bel exemple de créativité et d’audace. Notre ancien est un bâtisseur curieux et intéressé par toutes les facettes de l’organisation spatiale. Ses réalisations racontent un dialogue, celui avec un savoir-faire atypique et singulier où la liberté d’action fut toujours revendiquée. L’œuvre de Luc Durand est un exemple de travail et de ténacité pour la communauté estudiantine du Collège Mont-Saint-Louis.

18673299_1279057612189992_8778853085220336067_o

En octobre 2016, lorsque M Louis Nolin, le président de l’AAMSL, lui a appris la nouvelle de sa nomination prochaine au Panthéon, M Durand lui a offert de prêter au Collège plusieurs pièces de sa collection personnelle pour les présenter à la communauté du MSL. Le commissaire d’exposition et cinéaste Étienne Desrosiers a accepté d’accompagner l’AAMSL dans ce projet qu’il a voulu à la portée de nos élèves. L’exposition « Électron libre » a été présentée au printemps 2017. Pour l’AAMSL c’était une façon de rendre hommage à un ancien dont la carrière a connu un rayonnement remarquable. À l’occasion du vernissage, M. Durand a prononcé quelques mots, parlant du Mont-Saint-Louis et de sa carrière, permettant ainsi aux invités de voyager dans le temps et à travers le monde en découvrant son parcours.

GEH_6909GEH_6743

 

Histoires humaines

Une expérience dont je me souviendrai toujours

Guy Archambault, promotion 1962

Pour moi, les 125 ans d’histoire du MSL, cela me rappelle les vieux escaliers de bois creusés par les pas de ceux qui nous avaient précédés, moi et mes camarades, les longs couloirs aux murs vitrés, les salles de cours, le grand gymnase où se déroulaient diverses activités sportives et culturelles, la chapelle où je priais en chantant du grégorien et des cantiques, la bibliothèque où j’étudiais, la salle du rez-de-chaussée où nous mangions nos sandwichs avant d’aller jouer dehors, l’auditorium aux bancs peu confortables où j’ai vu plusieurs films et pièces de théâtre et sur la scène duquel j’ai joué la comédie en compagnie de celle qui allait devenir mon épouse, les très nombreux frères des Écoles chrétiennes que j’ai connus et aimés, les professeurs tant laïcs que religieux qui m’ont formé et profondément marqué, en somme, dix des plus belles années de ma vie passées entre les murs du 244, rue Sherbrooke Est et dont le souvenir ne s’éteindra qu’avec moi.

Une vie au MSL en quelques mots

Jean-Pierre Cuerrier, promotion 1969

Entre le Mont-Saint-Louis et moi, c’est d’abord un premier contact avec le milieu lors de l’examen de sélection, incluant l’anxiété qui s’y rattachait, les cours dispensés aux différents étages de l’édifice de la rue Sherbrooke Est, avec ses marches usées par le poids des années, la « grande » salle d’étude et ses bureaux en rang d’oignons, les frères et membres du personnel toujours aux aguets, mais toujours aussi dévoués à notre réussite (de vrais éducateurs), la chapelle qui perdit plus tard sa vocation, les périples des premiers vendredis du mois vers la Cathédrale (la vraie …!), la « petite division » et son terrain de jeu avec les cases d’un côté et les tables de billard de l’autre (difficile d’éviter les éraflures lors des parties « amicales » de hockey intérieur), la « grande division » avec ses tables de discussion (et de parties de cartes…), le petit magasin « coop » au fond de la salle, le tableau noir des péripéties sportives et académiques, le gymnase, les compétitions sportives et les Kodiaks, bien sûr…, la Société sportive et son minuscule local. C’est également l’entrée des jeunes filles à mes dernières années du cours classique (un changement pour le mieux) et l’appellation cégep qui venait de changer la donne … mais qui ne fut pas retenue de ma part et de la majorité des collègues de ma promotion. Et c’est bien plus encore, il me faudrait des pages et des pages…

Témoignages tirés du livre Collège Mont-Saint-Louis 1888-2013 125 ans d’histoire Témoignages d’hier et d’aujourd’hui.

 

Les Brèves Septembre 2017

Luc Beaulieu, Promotion 1987
Nommé Directeur général de Novartis Pharmaceuticals France.

Luc Beaulieu

Marie Archambault, Promotion 2013
Exposition, Tales of Human Identity, présentée jusqu’au 17 septembre à la galerie ArtHelix à Brooklyn.
Exposition, du 4 au 18 septembre à la galerie POPOP, au Belgo à Montréal.

MA 3

Jean-Samuel Blanc, Promotion 2008
Commence une 3e saison dans la LCF avec les Alouettes.

JS Blanc 2017

Annie Guglia, Promotion 2007
A obtenu une 2e place à la World Cup Skateboarding, présentée dans le cadre de la 6e édition de Jacklope qui se déroulait du 18 au 20 août 2017 au Parc olympique de Montréal.

Annie Guglia

Nous vous annonçons, avec grands regrets, le décès de M. Jean-Paul Fontaine, promotion 1951, survenu à Montréal le 30 janvier dernier. M. Fontaine était un assidu des retrouvailles annuelles avec ses amis de sa promotion. Nous offrons toutes nos condoléances à son épouse Yolande ainsi qu’à ses trois filles, Anne-Marie (promotion 1975), Élisabeth (promotion 1983) et Michèle. Soulignons enfin que sa petite-fille, Véronique Genest, a également fréquenté le collège Mont-Saint-Louis (promotion 2011).

Ret 2016 M. Fontaine (002) (003)

Les Brèves Avril 2017

Colin L. Racicot, promotion 2007

Les Rénos, une nouvelle websérie parodiant des émissions de rénovations. Avec: Marie-Soleil Dion, Simon Lacroix, Virginie Ranger-Beauregard, Jeff Boudreault, Mathieu Handfield, Marie-Claude Guérin, Karl Farah. Réalisé par: Colin L. Racicot

Félix Lamarche, promotion 2005

Les terres lointaines, sortie en salle le 24 mars 2017. Le film de Félix Lamarche a remporté le prix Pierre et Yolande Perrault, présenté par Hydro-Québec – pour le Meilleur premier ou deuxième long métrage documentaire #RVCQ2017 de Québec Cinéma.

Hugo Bélanger, promotion 1990

Chine: Hugo Bélanger aux commandes « C’est le saint Graal du Cirque, qui cherche à percer le marché chinois depuis au moins 20 ans ! En s’associant au groupe chinois Fosun (qui détient 20 % des actions du Cirque), Daniel Lamarre estime avoir enfin le bon partenaire pour gagner son pari. Sa conquête débutera par la présentation du spectacle sous chapiteau Kooza le 1er octobre à Shanghai, puis à Pékin et dans cinq autres villes. Toruk, qui devait être présenté cette année, a été repoussé à la fin de 2018. Mais la pièce maîtresse du Cirque est son spectacle permanent, qui sera présenté à Hangzhou en 2018 dans un théâtre de 1800 places en construction. Le spectacle mis en scène par Hugo Bélanger (du Théâtre Tout à Trac) est déjà très avancé, nous a dit le PDG du Cirque. « Ce sera un spectacle sur le thème de l’Ouest qui rencontre la Chine, donc c’est un peu la rencontre de la culture internationale et de la culture chinoise. » La Presse+ 8 mars 2017

Avis de décès

Le 9 mars dernier, un de nos anciens a eu la délicatesse de nous informer du décès de son confrère de classe, le célèbre animateur radio Denis Grondin. Nous avons ainsi appris que Monsieur Grondin qui a fréquenté le Mont-Saint-Louis de 1963 à 1968 « fut un des instigateurs de la radio étudiante au MSL puis continua par la suite au Cégep du Vieux-Montréal. » L’AAMSL offre ses condoléances à la famille de Monsieur Grondin ainsi qu’à ses proches.

Regard sur le parcours d’André-Noël Chaker, promotion 1983

Profile Picture (2)

Par Florence Bélanger-Morin, promotion 2011

André-Noël Chaker, diplômé en droit de l’Université Mc Gill et membre du barreau du Québec et de New York, travaille pour un cabinet d’avocats montréalais depuis peu lorsqu’il reçoit un appel du président d’une organisation internationale à la recherche d’un jeune juriste capable d’affronter l’hiver. C’était il y a près de 25 ans.

À son arrivée en Finlande, il occupera le poste de secrétaire général du conseil international des sciences du sport et de l’éducation physique (CIEPSS) et peu de temps après, il deviendra le directeur marketing de la candidature pour l’obtention des Jeux olympiques d’hiver de Helsinki. Il a en effet été le lobbyiste principal de ce projet qu’il décrit comme « un petit rêve » qu’il espère encore voir se réaliser. Quelques années plus tard, il sera nommé directeur des affaires juridiques du Championnat du monde d’athlétisme, Helsinki, 2005. Par la suite, il occupera un poste de directeur de la loterie nationale pendant 9 ans.

C’est à Aalto University de Helsinki qu’André-Noël Chaker a complété un diplôme de 2e cycle (MBA, Finance & IT).

Au fil des années, le Finlandais d’adoption est devenu l’orateur le plus recherché du pays. En 2012, il reçoit le prix de l’orateur de l’année, honneur qu’on lui accorde aussi en 2014 (Speaker, Moderator and Trainer of the Year 2014). Le communicateur a un talent certain pour animer une foule même en parlant affaires en finnois!

Notre ancien nous confie avoir trouvé son équilibre dans cet État d’Europe du Nord, ajoutant que ce magnifique pays lui a appris l’humilité. Il affirme d’ailleurs que la Finlande est un pays sécuritaire, respirant la paix sociale et présentant un modèle de socialisme intelligent. Dans un livre publié en 2011, André-Noël Chaker s’intéresse aux aspects économique, politique et social d’un pays qu’il connait bien. Il est question de tolérance, d’intégration, de solidarité, d’égalité et d’ouverture. The « Finnish Miracle » présente toute l’admiration d’un immigrant canadien pour ce pays et son peuple.

Helsinki, octobre 2016

L’entretien est plus ou moins formel puisqu’il se déroule au cours d’un brunch familial. À mes cotés, le plus grand orateur de la Finlande est attablé avec sa famille, une famille finnoise pure laine!

Les souvenirs se bousculent, les anecdotes s’enchainent, on passe de l’anglais au français, on parle de Saint-Laurent où il habitait (il était moniteur dans les parcs lorsqu’il était adolescent), de la musique (il était chanteur dans un groupe lorsqu’il était au secondaire), du sport qui a toujours occupé une place importante dans sa vie, des années passées au Collège.

« Sans mon passage au Mont-Saint-Louis, je ne serais pas là où je suis actuellement. »

André-Noël Chaker a été président de l’AGE en 4e et en 5e secondaire, ce qui ne l’a pas empêché de vivre pleinement sa passion pour la musique. Son père qui était plutôt conservateur voyait

évoluer son seul garçon (André-Noël a trois sœurs) en s’inquiétant de son allure de rock star. Heureusement, des enseignants du MSL ont eu de bons mots à l’endroit de leur élève, rassurant un peu le paternel.

Richard Philie, (initiation au Latin et Latin), capable de capter l’attention de ses élèves, a marqué notre ancien de façon positive. Il se souvient aussi de Michel Lepage (Histoire), dont les cours étaient toujours intéressants. Enfin, l’évocation du nom de Bruno Roy (Français), devenu président de l’Ordre des écrivains du Québec, le fait aussi sourire. C’est que l’avocat devenu écrivain et orateur composait des poèmes quelque peu provocateurs lorsqu’il était en 5e secondaire, ce qui n’empêcha pas Monsieur Roy de prédire qu’il deviendrait un jour un grand écrivain! Le maître avait vu juste… André-Noël Chaker est l’auteur de six livres et il travaille actuellement à une 7e publication.

On parle de la musique. Nous connaissons tous les deux le guitariste professionnel Martin Bachand avec lequel il a fait de la musique lorsqu’il était au Mont-Saint-Louis. Des années plus tard, alors qu’il est établi en Finlande, le mélomane a l’audace de former un autre band, les Frogs. Et cette passion pour la musique, ce talent pour le chant, il s’en sert même dans son travail. En effet, à l’occasion l’orateur original pousse quelques notes pendant un discours ou fait tout bonnement chanter son auditoire!

André-Noël Chaker est ambitieux et même si ses accomplissements sont déjà admirables, il continue à imaginer d’autres projets. Il travaille actuellement à l’écriture d’un nouveau livre qui devrait sortir en 2017. Dans « Speak or die ? », l’auteur traitera des mythes associés à l’art oratoire. Un projet de film basé sur son livre « Santa’s Dream » est également évoqué.

Il a choisi de prendre la parole, il s’exprime avec éloquence en public comme en privé, en finnois, en anglais et en français. Le juriste, l’écrivain, l’homme d’affaires, le modérateur fait partie de l’élite de son pays d’adoption, le cinquième plus vaste pays de l’Union européenne. L’homme aux multiples talents a construit autour de lui un vaste réseau d’amis et de contacts professionnels qui dépasse les frontières de la Finlande.

Nul doute que cet ancien du Mont-Saint-Louis n’a pas fini de nous surprendre!

André-Noël Chaker était modérateur à l’événement Smash (Slush side-event) dédié au sport, à la technologie et aux jeunes entreprises innovantes, qui se tenait à Helsinki en novembre 2016.

« The Smash Host 2016 is André Noël Chaker. He is a French Canadian lawyer who immigrated to Finland over 20 years ago. During these years, he has grown into a highly appreciated business and social thinker. He has been a successful executive in many industries and strongly involved in the sports and music community in Finland. André is rare bread amongst public speakers. He is one part business guru, one part Finnish anthropologist and one part brilliant stand-up comic and singer. André was voted the Speaker of the Year 2012 by the customer of Speakers Forum Finland. Smash is the world’s first meeting place where sports, passion and technology will find each other. »