Nouvelles du Collège – Vie étudiante

Challenge U, un nouveau venu au MSL !      

Chloé Rondeau, 1re secondaire

Depuis l’an dernier, Challenge U joue un rôle majeur au MSL. En effet, cette année, la majorité des enseignant(e)s de notre école utilisent ce site Internet d’apprentissage. Lorsque je suis arrivée à l’école, j’ai été frappée par la qualité de Challenge U et par son esthétisme. Pour en savoir plus là-dessus, j’ai rencontré Monsieur Maxime Quesnel, enseignant en sciences en première secondaire.

Il y a deux ans, Challenge U se nommait Didacti. Le site a changé de nom car son créateur, qui est québécois, voulait percer dans le monde américain. Le nom Challenge U était plus simple à prononcer pour les anglophones. « Avec Challenge U, il est plus facile de transmettre des documents à mes élèves », explique M. Quesnel. « Nous avons choisi ce site car, comme il est québécois, la qualité du français est très bonne. » Challenge U a quelque chose de plus que d’autres sites d’apprentissage : la fonction partage. Cette fonction permet de reprendre le travail d’un autre enseignant et de l’utiliser.

« Si je pouvais changer quelque chose sur Challenge U, ça serait d’avoir un courriel intégré. Il pourrait aussi y avoir une amélioration des options pour le mode examen », nous dit M. Quesnel. Depuis que Challenge U est utilisé, le taux de devoirs non faits a baissé. En effet, les travaux sur Internet ont l’air de stimuler certains élèves. Les professeurs peuvent facilement commenter les travaux de leurs élèves. C’est ce qu’on appelle la rétroaction. Au tout début de son utilisation, M. Quesnel en personne donnait des formations aux autres enseignant(e)s. Avant, les élèves utilisaient des communautés sur le portail. « Les options étaient limitées et ça ne fonctionnait pas très bien », m’a expliqué mon prof de sciences.

Challenge U a beaucoup d’options. Personnellement, j’apprécie ce site parce que les élèves peuvent créer leur page, leurs activités et des groupes. Ce site est vraiment créé non seulement pour les enseignants, mais aussi pour les élèves. Nous sommes assez libres et c’est super. Je crois que c’est cela qui fait que Challenge U est aussi populaire.

Anecdotes de profs

En cours, les enseignants nous racontent souvent des anecdotes vécues dans leur classe. En voici quelques-unes.

Propos recueillis par : Léa Delambre 3e secondaire et Chloé Raymond-Lebel 3e secondaire

Madame Judith Courcelles (enseignante en 5e secondaire)

Pendant un cours, lors d’une journée très chaude, un élève se levait pour aller jeter son mouchoir à la poubelle. Il avançait vers l’avant de la classe d’une démarche plutôt lente et décontractée. Puis, à un moment, il a commencé à déboutonner sa chemise! Pensant que c’était une blague que mes élèves me faisaient, je les ai regardés, mais ils ne comprenaient guère plus que moi ce qui se passait. J’ai demandé à l’élève ce qu’il faisait. Tout honteux, l’élève, qui n’avait pas remarqué qu’il n’avait pas de chandail en dessous de sa chemise, la reboutonna et retourna à sa place.

Monsieur Éric Beausoleil (enseignant en 2e secondaire)

C’était le dernier jour d’école et un élève m’a offert un cadeau pour me remercier de la belle année qu’il avait passée avec moi. En le déballant, je m’attendais à recevoir du chocolat, une bouteille de vin, une carte-cadeau… Mais il m’a plutôt offert une carte avec un billet de 10 $ à l’intérieur! J’ai dû refuser son présent, car je ne peux pas accepter d’argent.

Monsieur Philipe Leclair (enseignant en 3e secondaire)

Ça arrive souvent que les élèves oublient des objets dans les locaux, comme une raquette de badminton ou des souliers de sport. Mais dans ma classe, un garçon n’avait oublié qu’une seule chaussure! L’élève n’a jamais été capable d’expliquer comment il était arrivé chez lui.

Madame Sasseville (enseignante en 2e et 4e secondaire)

J’adore la musique. Lorsque je peux, je fais découvrir des chansons francophones à mes élèves durant les pauses. Un jour, j’avais mis Sous les Sunlights des tropiques de Gilbert Montagné, une chanson qui rend tout le monde de bonne humeur. Quand Fernando, un surveillant, est entré pour venir chercher la liste de présences, il a commencé à danser avec moi. Il n’a suffi que de quelques minutes pour que tous les élèves se mettent à danser à leur tour. C’était mémorable!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s