Histoires humaines

Une expérience dont je me souviendrai toujours

Guy Archambault, promotion 1962

Pour moi, les 125 ans d’histoire du MSL, cela me rappelle les vieux escaliers de bois creusés par les pas de ceux qui nous avaient précédés, moi et mes camarades, les longs couloirs aux murs vitrés, les salles de cours, le grand gymnase où se déroulaient diverses activités sportives et culturelles, la chapelle où je priais en chantant du grégorien et des cantiques, la bibliothèque où j’étudiais, la salle du rez-de-chaussée où nous mangions nos sandwichs avant d’aller jouer dehors, l’auditorium aux bancs peu confortables où j’ai vu plusieurs films et pièces de théâtre et sur la scène duquel j’ai joué la comédie en compagnie de celle qui allait devenir mon épouse, les très nombreux frères des Écoles chrétiennes que j’ai connus et aimés, les professeurs tant laïcs que religieux qui m’ont formé et profondément marqué, en somme, dix des plus belles années de ma vie passées entre les murs du 244, rue Sherbrooke Est et dont le souvenir ne s’éteindra qu’avec moi.

Une vie au MSL en quelques mots

Jean-Pierre Cuerrier, promotion 1969

Entre le Mont-Saint-Louis et moi, c’est d’abord un premier contact avec le milieu lors de l’examen de sélection, incluant l’anxiété qui s’y rattachait, les cours dispensés aux différents étages de l’édifice de la rue Sherbrooke Est, avec ses marches usées par le poids des années, la « grande » salle d’étude et ses bureaux en rang d’oignons, les frères et membres du personnel toujours aux aguets, mais toujours aussi dévoués à notre réussite (de vrais éducateurs), la chapelle qui perdit plus tard sa vocation, les périples des premiers vendredis du mois vers la Cathédrale (la vraie …!), la « petite division » et son terrain de jeu avec les cases d’un côté et les tables de billard de l’autre (difficile d’éviter les éraflures lors des parties « amicales » de hockey intérieur), la « grande division » avec ses tables de discussion (et de parties de cartes…), le petit magasin « coop » au fond de la salle, le tableau noir des péripéties sportives et académiques, le gymnase, les compétitions sportives et les Kodiaks, bien sûr…, la Société sportive et son minuscule local. C’est également l’entrée des jeunes filles à mes dernières années du cours classique (un changement pour le mieux) et l’appellation cégep qui venait de changer la donne … mais qui ne fut pas retenue de ma part et de la majorité des collègues de ma promotion. Et c’est bien plus encore, il me faudrait des pages et des pages…

Témoignages tirés du livre Collège Mont-Saint-Louis 1888-2013 125 ans d’histoire Témoignages d’hier et d’aujourd’hui.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s