Notre histoire

Mont-Saint-Louis rue Sherbrooke : cours commercial et scientifique

Les frères enseignants souhaitaient donner aux jeunes qui leur étaient confiés une culture générale qui dépassait les strictes matières académiques.

Le journal français de New York, Le petit Figaro, du 8 août 1891 décrit avec éloquence les programmes du Mont-Saint-Louis : « L’enseignement au Mont-Saint-Louis est divisé en trois parties : le cours préparatoire; le cours commercial; le cours scientifique. […] Ce Collège est peut-être sous ce rapport le mieux organisé de l’Amérique. »[1]  Ainsi, dès les premières années, l’enseignement au Mont-Saint-Louis se divisa en deux branches, commerciale et scientifique, chacune récompensée par un diplôme.

[1] Un demi-siècle au Mont-Saint-Louis, 1888-1938, p. 294.

Un artisan du cours classique Témoignage de Jean-Claude Nolin, promotion 1944

Pour moi, les 125 ans d’histoire du Mont-Saint-Louis me rappellent que c’est sous le directorat de frère Merry-Alphonse qu’au Collège seront introduites les classes du cours classique traditionnel. C’est en 1941 qu’il est nommé directeur et il remplace le frère Anselme. Son nom civil est Jean Drouin (1898-1989) et il détient un baccalauréat ès arts et une maîtrise en philosophie. Signalons que le Frère Merry-Alphonse introduira au Collège une activité religieuse, connue sous le vocable de la Congrégation de Marie. Une fois par semaine, les élèves qui l’auront d’abord choisi seront appelés à réciter ensemble le chapelet à la chapelle.

Mais il fut particulièrement un artisan important de l’introduction des classes classiques au Mont-Saint-Louis. Ce fut un long débat parce que, depuis longtemps, les frères se sentaient privés alors que le certificat d’études ès sciences MSL n’était pas reconnu comme certificat d’admission à l’Université de Montréal. Ce certificat était cependant reconnu entre autres par l’École Polytechnique et l’Université McGill. Les démarches pour corriger cette situation se sont poursuivies pendant toute la durée de son directorat. À compter de juin 1945, les examens furent conduits sous l’autorité de l’Université en vue de l’obtention du baccalauréat de rhétorique, et ensuite de philosophie. Je fus le premier MSL à être soumis à ce processus. À la fin des années quarante alors que le Collège avait introduit l’option dite classique dans le choix des cours, le certificat dit d’études classiques, émis par le Collège, fut aussi reconnu par l’Université. Frère Merry-Alphonse avait gagné son pari. Il nous faut l’honorer pour ce développement dans l’histoire du Collège, et je lui suis très reconnaissant pour l’obtention des baccalauréats.

Extrait tiré du livre : Collège Mont-Saint-Louis 1888-2013, 125 ans d’histoire, Témoignages d’hier et d’aujourd’hui. Initiateur du projet et rédacteur : Yvan Bordeleau, Responsable du projet et rédactrice : Danièle Bélanger, Conception graphique et photo de couverture : Jean-Louis Desrosiers.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s