130e anniversaire du Mont-Saint-Louis 1888-2018

Dans le but de marquer le 130e anniversaire du Mont-Saint-Louis, le Collège, la Fondation du Collège et l’Association des anciens du Mont-Saint-Louis présentent Nelligan de retour au MSL, une soirée poétique et musicale sous la direction de Guy St-Onge.

Notre ancien Guy St-Onge est musicien, arrangeur et chef d’orchestre; il a travaillé avec de nombreux artistes au Canada, en Europe et aux États-Unis; il dirige, compose et réalise des orchestrations pour plusieurs ensembles symphoniques de renom, en particulier l’Orchestre symphonique de Prague et l’Orchestre symphonique de Montréal; il a collaboré aussi avec les Orchestres symphoniques de Moscou, du Liban et de Séoul de Québec et Vancouver ainsi que l’Orchestre Métropolitain.

MSL_Signa_01_Spct_Nelligan_RGB_300dpi

Jeudi 8 novembre 2018 à 20 h au Collège Mont-Saint-Louis

Première formule Cocktail dînatoire et spectacle 95 $ Accueil à compter de 17 h 30

Deuxième formule Spectacle seulement 50 $ Accueil à compter de 19 h 15


Un apéro sera offert – Service de bar sur place

Nombre de places limité – Places non réservées


Émile Nelligan (1879-1941) a composé toute son œuvre poétique entre le printemps 1896 et l’été 1899. Il a notamment fréquenté le Mont-Saint-Louis, sur la rue Sherbrooke. Quelque 125 ans plus tard, des artistes issus de notre communauté interpréteront des œuvres qui l’ont inspiré ou tirées de ses poèmes; ils liront aussi quelques-uns de ses poèmes.

Voici un texte qui évoque un moment important de la vie du poète :

Cela se passe le 26 mai 1899.

L’historique Château Ramezay brille de tous ses feux sous un ciel étoilé. Il ouvre ses salons, ce soir, à une assistance nombreuse et distinguée. C’est la quatrième séance publique de l’École Littéraire de Montréal : les poètes de la jeune génération s’expriment.

La soirée se déroule normalement. L’orateur qui laisse la tribune reçoit beaucoup d’applaudissements. Un jeune homme qui n’a pas vingt ans se lève. Le silence se fait. Tous les regards se tournent sur lui. Tel un jeune dieu, il s’avance lentement.

Un poète le vit ainsi : «Une vraie physionomie d’esthète! Une tête d’Apollon rêveur et tourmenté, ou la pâleur accentuait le trait net, taillé comme au ciseau dans un marbre. Des yeux très noirs, très intelligents, ou rutilait l’enthousiasme, et des cheveux, oh! Des cheveux à faire rêver, dressant superbement leur broussaille d’ébène, capricieuse et massive, avec des airs de crinière et d’auréole.»

Il lit Le Talisman, puis Rêve d’artiste : Sa voix est grave et trainante, avec un léger accent anglais, qui n’est pas dépourvu de charme, note un autre observateur et qui ajoute : Sa bouche sur laquelle se dessine un sourire doucement triste, ne semble avoir été formée que pour réciter des vers.

Le geste est ample et solennel. La voix de l’adolescent porte en ses murs vieux de près de deux siècles. Il clame maintenant d’une voix passionnée :

La Romance du Vin

C’est le triomphe!

Les applaudissements, mus par l’émotion et l’admiration, prennent la fureur d’une ovation. Le délire, quoi! Ses amis le portent sur leurs épaules jusque chez lui, près du Carré Saint-Louis.

J’ai vu ce soir Nelligan en pleine gloire, dira son ami, le poète Louis Dantin…

Cet extrait provient du livre de Réal Bertrand (1980), Célébrités canadiennes.

Publicités

Inauguration de l’aile Sault-au-Récollet

Le jeudi 16 novembre 2017, le MSL inaugurait son nouvel édifice dans le cadre d’un 5 à 7 festif.

Madame Sylvie Drolet, la directrice générale du Collège a salué la présence de gens qui ont rendu possible cette belle réalisation :

  • Les administrateurs du Collège, d’hier et d’aujourd’hui, que l’on ne saurait trop remercier de leur bonne gouvernance, de leur ouverture, et de leur soutien
  • L’équipe de direction qui a travaillé aux côtés de mon prédécesseur, Monsieur Lacroix, et celle qui dirige avec moi ce bel établissement
  • Le personnel, dont la compétence, la passion et l’engagement font le Mont-Saint-Louis
  • Les représentants des parents, indispensables partenaires et contributeurs
  • La Fondation et l’Association des anciens dont la contribution à ce projet est inestimable
  • Les fournisseurs et les partenaires d’affaires qui soutiennent notre mission
  • Les donateurs, qui ont généreusement choisi de soutenir le MSL dans son développement

Elle a aussi remercié tous les artisans du projet.

Après la Maison Saint-Joseph, bâtiment patrimonial, l’aile Henri-Bourassa et l’aile Papineau, l’aile Sault-au Récollet fait maintenant partie du MSL.

Construction d’un édifice à vocation scolaire et sportive au Mont-Saint-Louis

Le Mont-Saint-Louis et sa tradition sportive

Depuis sa fondation, le Mont-Saint-Louis est connu comme une maison d’enseignement qui valorise la pratique de différents sports. Dans les premières années, la maxime mens sana in corpore sano, qui signifie « un esprit sain dans un corps sain », décrivait bien le fait que l’activité physique était partie intégrante de la formation de l’élève. En effet, les récréations et les journées de congé ont souvent été l’occasion pour les élèves de pratiquer un sport ou de faire des activités physiques. De plus, de nombreux événements sportifs avaient lieu au cours d’une année scolaire. Depuis longtemps déjà nos Kodiaks se démarquent : Là où Kodiak va, Kodiak vainc!

C’est connu, le Mont-Saint-Louis offre un choix varié d’activités sportives. Maintenant affilié au RSEQ du Lac Saint-Louis, le Collège propose aux jeunes plusieurs activités sportives compétitives. En effet, plus de 400 élèves défendent chaque année les couleurs des Kodiaks en pratiquant leur sport préféré comme l’athlétisme, le badminton, le basketball, le flag-football, le football, le soccer ou le volleyball. D’autres préfèrent le sport récréatif et s’inscrivent entre autres au club plein air ou au club de ski.

MSL en forme, un programme qui fait bouger la communauté du MSL

Afin de promouvoir l’activité physique, de bouger dans un contexte non compétitif, d’adopter de meilleures habitudes de vie, de découvrir de nouvelles activités, de réduire le niveau de stress, un nouveau projet a vu le jour en 2014 : MSL en forme. Tout au long de l’année, de nouvelles activités physiques sont proposées aux élèves, aux membres du personnel et même aux parents. L’objectif est de faire découvrir aux gens de la communauté du MSL de nouvelles passions.

La construction du nouvel édifice n’a pas pour objectif d’augmenter la clientèle du Collège, mais de bien servir les 45 groupes qu’il peut héberger. Le Mont-Saint-Louis doit offrir à ses élèves des installations qui se comparent avantageusement à celles proposées dans le réseau des établissements privés.

Un gymnase double avec gradins, une salle d’entraînement et six locaux

  • Coût du projet : 11 M$
  • Début de la construction : juin 2016
  • Durée prévue des travaux : un an
  • Inauguration prévue : rentrée 2017

La participation aux activités est associée à de meilleurs résultats scolaires

Karelle Laroche et Rosalie Authier

Au Collège Mont-Saint-Louis et dans plusieurs autres établissements scolaires, nous en sommes certaines, les activités parascolaires et l’implication dans la vie étudiante
font partie intégrante du quotidien de bon nombre d’élèves. En effet, que ce soit sous forme d’activité physique, de théâtre, de musique ou de bénévolat, les élèves aiment être
impliqués dans leur milieu scolaire.

Au Mont-Saint-Louis, c’est 65 % des élèves qui sont inscrits à une activité proposée par le collège. Bien que cette implication soit encouragée et recommandée aux jeunes qui intègrent le secondaire, serait-il possible qu’elle ait des répercussions sur leurs résultats scolaires ou sur leur vie en général ? Le comité de rédaction du journal Mon Impression s’est
penché sur la question.
Positifs
Premièrement, plusieurs études portent à croire que l’implication des élèves dans les activités scolaires et parascolaires est bénéfique et essentielle au développement des
élèves au niveau social. En effet, les activités de groupe permettraient aux jeunes de la première secondaire d’élargir leur cercle de connaissances dès le début de l’année,
ce qui faciliterait leur intégration sociale et ferait diminuer leur niveau de stress. Pensez-y, vos amitiés actuelles sont-elles nées d’un intérêt commun pour le football, l’improvisation ou encore les échecs? Il y a de fortes chances que oui. De plus, la participation à diverses activités parascolaires durant son parcours au secondaire fait apparaître dans la majorité des cas un fort sentiment d’appartenance, que ce soit envers
une équipe sportive, une troupe de théâtre ou encore le MSL lui-même. Nombreux sont les finissants qui quittent le Collège avec un pincement au cœur, et il n’est pas étonnant de voir plusieurs anciens revenir année après année pour visiter leur ancienne école.

Deuxièmement, selon une étude menée par la Chaire de recherche de la commission   scolaire de la Région de Sherbrooke, la participation à ces activités est associée à de meilleurs résultats scolaires ainsi qu’à un moins haut taux de symptômes dépressifs
chez les adolescents. Le fait de passer du temps sur un projet ou un loisir qui les allume les motive à persévérer en classe, à aspirer à de plus grandes études et réduit leurs chances de décrochage, une bonne nouvelle puisque le taux de décrochage scolaire au Québec est
de 9,4% selon Statistique Canada. De plus, le jeune impliqué se sent
valorisé lorsqu’il fait une différence dans son milieu scolaire ce qui renforce
son estime de lui-même, un peu comme le Mont-Saint-Louis le fait à chaque fin d’année avec le gala des Nelligan qui honore les élèves s’étant démarqués dans diverses disciplines.
Négatifs
Deuxièmement, Isabelle Gingras, professeure en psychologie à l’université McGill, énonce : « l’implication effrénée dans des activités parascolaires peut mener à un sentiment de surcharge qui a des conséquences négatives sur l’enfant ». En effet, certains jeunes pratiquent de nombreuses activités parascolaires différentes. Ils ont un horaire
très chargé. Parfois, cet emploi du temps devient accablant. Ces élèves ressentent vite une démotivation et n’ont plus de temps libre. Entre une réunion du journal étudiant Mon Impression et un match de volley-Ball, ils ne savent plus où donner de la tête. Quelques-uns négligent même certains besoins essentiels tels que bien manger et dormir. De plus, les élèves surchargés ne sont pas les seuls affectés par leur mode de vie effréné, en effet certains parents n’ont d’autre choix que de conduire les enfants à divers endroits afin
qu’ils assistent à leurs activités. De ce fait, on réalise que les proches de jeunes peuvent aussi être touchés par leur surcharge parascolaire. Bien qu’il est important de spécifier que si l’élève ne ressent pas une surcharge reliée aux multiples activités parascolaires
qu’il pratique, cette implication demeure bénéfique pour lui. Il est crucial que l’activité pratiquée par l’élève soit agréable pour lui ou elle. Il ne faut pas qu’elle le lui soit imposée
par ses parents par exemple. L’activité ne doit pas aller à l’encontre de ses goûts.

Finalement, nous croyons que le fait de participer à une ou plusieurs activités  parascolaires est fort bénéfique pour un élève. Cette implication contribue à son bien-être et sa motivation scolaire. Elle permet aussi aux élèves de se faire des amis. Cette pratique devrait être encouragée. Toutefois, il ne faut pas que l’emploi du temps du jeune devienne trop chargé. Son horaire ne doit pas influencer négativement son sommeil, son alimentation ou ses résultats scolaires. En effet, les adolescents ont tendance à prioriser leurs loisirs au lieu de leurs devoirs ! Certains négligent même leur bien-être. Le
comité de rédaction du journal Mon Impression croit que la solution se trouve dans un sain équilibre. Il faut être raisonnable. Les activités parascolaires sont des passe-temps. Elles
ne doivent pas devenir une charge de travail supplémentaire. L’élève ne doit pas sentir son niveau de stress augmenter. Après tout, les activités parascolaires sont sensées être un
moment de joie et de détente et non une corvée !
VIE ÉTUDIANTE

Survol de l’année scolaire 2015-2016

MSL en forme

À l’automne, le flag-football a réuni 118 filles en 3 ateliers et 32 filles en 2 équipes compétitives, de même que 29 garçons de 1re secondaire en atelier. Au printemps, 104 filles ont formé 7 équipes de flag-football et une équipe de 16 garçons a été constituée. Le soccer masculin a réuni 25 garçons en 2 équipes. Le volleyball féminin comptait 51 filles réparties en 4 équipes. Une équipe compétitive d’Ultimate Frisbee a vu le jour cette année. Quatre-vingt-onze élèves ont participé à un club plein air ou un club de ski, mis sur pied par des enseignants. Au 1er cycle, les élèves de ces clubs ont fait de la randonnée-camping, de la randonnée en vélo et de la raquette; au 2e cycle, de la randonnée-camping, du ski de fond ou de la raquette et du rafting.

MSL en arts

La semaine des arts: Peinture sur la neige et Light painting, Chant et bricolage au déjeuner, Matin poésie, Midis danse et Minutes de gloire. Le salon Nelligan s’est fait galerie d’art le temps de l’Expo MSL. Le corridor médiéval s’est refait une beauté, grâce notamment aux costumes de papier réalisés par les élèves de 2e secondaire. Vingt-huit jeunes ont participé à Secondaire en spectacle, nous faisant découvrir leurs nombreux talents de compositeur, chorégraphe, peintre, humoriste et poète. Les enseignantes responsables de RNTP et d’Extase ont supervisé respectivement 36 et 52 élèves, qui nous ont fait rire et pleurer lors de leur spectacle respectif : Le Méga Malade imaginaire 3.0 et Les Misérables, tous deux adaptés par les enseignantes. Les élèves de 5e secondaire ont transformé le Collège en un véritable musée avec leurs installations multimédia et les élèves de 2e secondaire sont devenus, le temps d’un projet de français, des soldats de la 1re guerre mondiale.

 MSL rayonnant

À la compétition régionale de Génies en herbe, les équipes de la 3e et de la 4e secondaire ont remporté l’or et celle de la 5e secondaire, l’argent. Au championnat provincial de Génies en herbe, les joueurs de la 3e secondaire ont été les grands vainqueurs en remportant l’or et la bannière et ceux de la 5e secondaire ont remporté la médaille de bronze.

Quatre équipes de flag-football ont participé au championnat régional. Les atomes et les juvéniles ont remporté la médaille d’argent alors que les benjamines et les cadettes ont remporté l’or et une bannière. Les 3 équipes de division 2, benjamine, cadette et juvénile ont participé au championnat provincial. Les benjamines et les cadettes sont championnes provinciales.

Toutes les équipes de volleyball féminin se sont rendues en séries. Au championnat régional, les équipes atome et cadette ont chacune remporté une médaille d’argent et les benjamines ont obtenu une médaille d’or et une bannière.

Les joueurs de l’équipe juvénile masculine de basketball se sont rendus en demi-finale après une excellente saison de 10 victoires sur 12 matchs.

En athlétisme, nos élèves ont remporté 15 médailles aux championnats régionaux intérieur et extérieur. 6 élèves ont été sélectionnés au championnat provincial intérieur. Un d’entre eux a remporté une médaille de bronze au 800 m cadet masculin, terminant ainsi 3e au Québec. Cinq élèves ont été sélectionnés pour le championnat provincial extérieur qui a eu lieu les 11 et 12 juin derniers.

Au championnat régional de badminton, nos élèves ont remporté deux médailles d’or, une médaille d’argent, une de bronze et les benjamins masculins ont terminé au premier rang, remportant ainsi la bannière. Cinq élèves ont été sélectionnés pour le championnat provincial. Une élève a remporté une médaille d’argent en simple féminin, se classant ainsi 2e au Québec.

En octobre dernier, tous les élèves de la 5e secondaire et 40 élèves, de la 1re à la 4e secondaire, ont participé au cross-country du RSEQ. Le Collège s’est classé 3e chez les benjamines et chez les juvéniles garçons et filles. En individuel, des élèves ont obtenu une médaille d’argent et 3 médailles de bronze.

Sept athlètes du MSL ont été sélectionnés par le RSEQ Montréal pour être finalistes dans leur gala d’excellence sportive. Un élève de 3e secondaire a remporté le prix d’athlète masculin par excellence en sport individuel.

À la compétition régionale du Défi génie inventif, une équipe de 1re secondaire a obtenu la médaille de bronze, ainsi que le prix coup de cœur. Deux équipes d’élèves de la 4e et de la 5e secondaire ont participé à la finale québécoise de la Super Expo-Sciences 2016 et l’une d’entre elles a gagné une bourse.

Les deux équipes de l’ensemble chorégraphique Carpe Diem ont remporté une médaille d’argent au championnat provincial.

Lors de la finale régionale de Secondaire en spectacle, un élève de la 5e secondaire a remporté la première place dans la catégorie Interprétation, un élève de la 3e secondaire a remporté plusieurs prix, dont le Coup de coeur francophone pour la qualité de la langue de son monologue et la 2e place dans la catégorie Création. Enfin, elle a remporté le prix Jeune journaliste.

Nos deux lauréates ont représenté la région de Montréal lors de la finale panquébécoise à Amos, en mai dernier.

Nouvelles du Collège – Vie étudiante

Challenge U, un nouveau venu au MSL !      

Chloé Rondeau, 1re secondaire

Depuis l’an dernier, Challenge U joue un rôle majeur au MSL. En effet, cette année, la majorité des enseignant(e)s de notre école utilisent ce site Internet d’apprentissage. Lorsque je suis arrivée à l’école, j’ai été frappée par la qualité de Challenge U et par son esthétisme. Pour en savoir plus là-dessus, j’ai rencontré Monsieur Maxime Quesnel, enseignant en sciences en première secondaire.

Il y a deux ans, Challenge U se nommait Didacti. Le site a changé de nom car son créateur, qui est québécois, voulait percer dans le monde américain. Le nom Challenge U était plus simple à prononcer pour les anglophones. « Avec Challenge U, il est plus facile de transmettre des documents à mes élèves », explique M. Quesnel. « Nous avons choisi ce site car, comme il est québécois, la qualité du français est très bonne. » Challenge U a quelque chose de plus que d’autres sites d’apprentissage : la fonction partage. Cette fonction permet de reprendre le travail d’un autre enseignant et de l’utiliser.

« Si je pouvais changer quelque chose sur Challenge U, ça serait d’avoir un courriel intégré. Il pourrait aussi y avoir une amélioration des options pour le mode examen », nous dit M. Quesnel. Depuis que Challenge U est utilisé, le taux de devoirs non faits a baissé. En effet, les travaux sur Internet ont l’air de stimuler certains élèves. Les professeurs peuvent facilement commenter les travaux de leurs élèves. C’est ce qu’on appelle la rétroaction. Au tout début de son utilisation, M. Quesnel en personne donnait des formations aux autres enseignant(e)s. Avant, les élèves utilisaient des communautés sur le portail. « Les options étaient limitées et ça ne fonctionnait pas très bien », m’a expliqué mon prof de sciences.

Challenge U a beaucoup d’options. Personnellement, j’apprécie ce site parce que les élèves peuvent créer leur page, leurs activités et des groupes. Ce site est vraiment créé non seulement pour les enseignants, mais aussi pour les élèves. Nous sommes assez libres et c’est super. Je crois que c’est cela qui fait que Challenge U est aussi populaire.

Anecdotes de profs

En cours, les enseignants nous racontent souvent des anecdotes vécues dans leur classe. En voici quelques-unes.

Propos recueillis par : Léa Delambre 3e secondaire et Chloé Raymond-Lebel 3e secondaire

Madame Judith Courcelles (enseignante en 5e secondaire)

Pendant un cours, lors d’une journée très chaude, un élève se levait pour aller jeter son mouchoir à la poubelle. Il avançait vers l’avant de la classe d’une démarche plutôt lente et décontractée. Puis, à un moment, il a commencé à déboutonner sa chemise! Pensant que c’était une blague que mes élèves me faisaient, je les ai regardés, mais ils ne comprenaient guère plus que moi ce qui se passait. J’ai demandé à l’élève ce qu’il faisait. Tout honteux, l’élève, qui n’avait pas remarqué qu’il n’avait pas de chandail en dessous de sa chemise, la reboutonna et retourna à sa place.

Monsieur Éric Beausoleil (enseignant en 2e secondaire)

C’était le dernier jour d’école et un élève m’a offert un cadeau pour me remercier de la belle année qu’il avait passée avec moi. En le déballant, je m’attendais à recevoir du chocolat, une bouteille de vin, une carte-cadeau… Mais il m’a plutôt offert une carte avec un billet de 10 $ à l’intérieur! J’ai dû refuser son présent, car je ne peux pas accepter d’argent.

Monsieur Philipe Leclair (enseignant en 3e secondaire)

Ça arrive souvent que les élèves oublient des objets dans les locaux, comme une raquette de badminton ou des souliers de sport. Mais dans ma classe, un garçon n’avait oublié qu’une seule chaussure! L’élève n’a jamais été capable d’expliquer comment il était arrivé chez lui.

Madame Sasseville (enseignante en 2e et 4e secondaire)

J’adore la musique. Lorsque je peux, je fais découvrir des chansons francophones à mes élèves durant les pauses. Un jour, j’avais mis Sous les Sunlights des tropiques de Gilbert Montagné, une chanson qui rend tout le monde de bonne humeur. Quand Fernando, un surveillant, est entré pour venir chercher la liste de présences, il a commencé à danser avec moi. Il n’a suffi que de quelques minutes pour que tous les élèves se mettent à danser à leur tour. C’était mémorable!