Merci à Yvan Bordeleau

L’AAMSL salue l’importante contribution de monsieur Yvan Bordeleau, promotion 1963, au renouveau du bulletin Nous les anciens.

Au cours des 12 dernières années, cet homme politique titulaire d’un doctorat en psychologie industrielle et organisationnelle, a veillé à la bonne marche de la publication du bulletin des anciens élèves du Mont-Saint-Louis. Au fil des années, il a consciencieusement piloté la sortie de nombreuses publications, toujours soucieux de maintenir le lien entre le MSL de la rue Sherbrooke et celui du boulevard Henri-Bourassa.

Si nous avons une belle histoire dont le point de départ se situe au centre-ville de Montréal, il fallait qu’un ancien, ayant profité de l’enseignement des frères des Écoles chrétiennes, nous rappelle ne pas l’oublier.

Lorsque je suis arrivée en poste en décembre 2010, je ne mesurais pas encore l’importance de l’héritage de ces 80 années d’enseignement des frères des Écoles chrétiennes au Mont-Saint-Louis. Yvan a su attirer mon attention et celle de nombreux autres anciens élèves sur l’importance de la reconnaissance de notre patrimoine.

Comme il l’exprime bien, au cours des dernières années, nous avons eu la chance de pouvoir compter sur la présence et l’ouverture d’esprit de directeurs généraux intéressés à cette histoire. Quant à Michel Hétu, promotion 1972, et Louis Nolin, promotion 2000 (fils de Pierre Claude Nolin, promotion 1970 et petit-fils de Jean-Claude Nolin, promotion 1944), ils ont, comme présidents de l’AAMSL, soutenu la publication et la diffusion de ce bulletin en contribuant ainsi à maintenir des liens entre les membres de notre communauté.

Cette amicale collaboration me manquera. Yvan Bordeleau nous laisse un précieux legs, un outil de communication d’une grande valeur. Merci!

Danièle Bélanger, promotion 1981

29 Janvier 2008, un jour mémorable pour moi…

Yvan Bordeleau, promotion 1963

Y Bordeleau

Quelques mois après le début de ma retraite, j’apprends que l’assemblée générale des membres de l’Association des anciens du Mont-Saint-Louis aura lieu quelques jours plus tard au Collège sur le boulevard Henri-Bourassa. Comme ancien du Mont-Saint-Louis de la rue Sherbrooke, j’ai eu plusieurs fois l’occasion de passer devant le « nouveau » collège sans trop m’y identifier… mais, à tout hasard, je décide alors d’y assister par curiosité !  En entrant dans le collège, je suis surpris, avec une certaine émotion, de voir que ce hall fait place à de quelques vitrines mettant en évidence de nombreux souvenirs de « l’ancien » collège et de plusieurs anciens  du MSL. Je perçois alors que pour la direction, les responsables de l’Association des anciens et les professeurs, le Collège Mont-Saint-Louis a alors une histoire unique de plus de 125 ans.

Se tient ensuite l’assemblée générale qui fait alors état des rubriques et bilans habituels pour ensuite élire un nouvel exécutif. On m’invite alors à y participer et je décide d’accepter cette invitation probablement influencé par l’attachement que j’ai quelques heures auparavant pu observer entre le Mont-Saint-Louis du boulevard Henri-Bourassa et celui de la rue Sherbrooke. Au moment de la réunion des membres du conseil d’administration, c’est l’heure du partage des responsabilités entre les membres du nouvel exécutif. Je manifeste alors mon intérêt pour prendre en charge la publication de la revue des anciens du collège pour apprendre alors que, depuis quelques années, notre revue n’a pas été publiée. Je conviens à ce moment de revenir à la prochaine réunion avec une proposition plus précise.

Je propose donc de publier, trois fois par année, une revue sans prétention de huit pages mais de le faire de façon très régulière afin de rétablir le lien avec tous les anciens du Collège  que ce soit ceux de la rue Sherbrooke ou du boulevard Henri-Bourassa. Je favorise évidemment de concevoir cet outil de communication en mettant en évidence que c’est toujours la poursuite de l’histoire du même Mont-Saint-Louis qui s’est déroulée sur deux sites différents. Notre revue devait donc être le reflet de la vie des anciens MSL, représentatifs des deux phases de la vie de notre institution qui a débuté en 1888 et qui se poursuit maintenant depuis plus de  132 ans.

Depuis le début de cette aventure, nous avons effectivement publié, à trois reprises chaque année, sans interruption si ce n’est un seul écart (décembre 2019)  à cette politique pour des raisons hors de notre contrôle. C’est donc plus de 36 numéros de notre revue « Les anciens… » qui permis de maintenir le contact avec tous nos anciens collègues, de revitaliser notre réseau et de manifester notre fierté d’être des anciens du Mont-Saint-Louis. Nous y avons traité de l’âme et de l’histoire de notre Collège,  du succès de certains anciens, de nouvelles de la vie étudiante, des projets de développement, de la disparition inévitable de nos anciens collègues, etc. En plus de la publication de notre revue, signalons que les exécutifs successifs de l’Association des anciens du Mont-Saint-Louis ont misé simultanément sur diverses activités pour consolider l’esprit MSL et nous pensons ici à la nomination annuelle au Panthéon d’un ancien qui s’est particulièrement  illustré dans sa carrière et aux retrouvailles organisées en mai de chaque année. J’ajouterais également que j’ai eu le grand privilège d’avoir été à l’origine de ce projet qui fut accepté par la direction et d’avoir  pu investir beaucoup d’efforts dans la rédaction du livre publié à l’occasion du 125e anniversaire du Collège Mont-Saint-Louis. Ce fut un ouvrage de collaboration exceptionnel avec de nombreux anciens et membres du corps professoral du collège.

Après de long cheminement de 2007 à 2020, je pense que le moment est venu pour moi de passer le flambeau à une autre personne qui saura poursuivre la publication de notre revue afin de maintenir le lien avec tous les anciens, de les tenir informer concernant les nouvelles concernant les anciens et la vie du collège mais certainement aussi de faire évoluer la revue dans le cadre des développements technologiques importants et de l’essor des médias sociaux.

Bien modestement, je reconnais que, depuis 13 années, la publication de notre revue n’aurait pas été possible sans le soutien indéfectible de nombreuses personnes, notamment les directeurs André Lacroix et Sylvie Drolet, les présidents de notre Association Michel Hétu et Louis Nolin. Un grand merci également à celle avec qui j’ai eu le plaisir de travailler étroitement depuis près de 10 années, Danièle Bélanger, ainsi qu’à tous les anciens du collège qui y ont contribué à l’occasion en prenant la plume. Merci à tous et longue vie à « Nous les anciens… »

 

 

Vie étudiante Mai 2020

MSL à la maison

Par Sylvie Drolet, Directrice générale

Après un arrêt de deux semaines pour prendre conscience de la situation et donner à chacun le temps d’apprivoiser son nouveau quotidien, le MSL s’est doté d’une plateforme en ligne pour poursuivre, le mieux possible dans les circonstances, ses activités scolaires et parascolaires. MSL à la maison est né de cet effort de notre communauté éducative pour poursuivre sa mission en tenant compte des enjeux de l’heure. Grâce à son équipe-école dévouée, le MSL s’est invité chez les jeunes pour enseigner, soutenir, divertir, susciter l’engagement et entretenir l’appartenance. Il a tendu la main aux familles pour accompagner des adolescents privés d’un milieu de vie, dont ils ne soupçonnaient peut-être pas toute l’importance.

Il va sans dire que, malgré ce riche déploiement, nous aspirons tous à nous retrouver dans l’enceinte réconfortante et inspirante de notre Collège. C’est lorsque nous sommes tous ensemble dans ses murs que le MSL trouve son essence et donne tout son sens à notre engagement.

La vie étudiante en temps de pandémie – Le MSL ferme, mais la vie continue

Par Dominique Delhaes, Directrice de la vie étudiante et des affaires corporatives

On ne s’était jamais demandé à quoi ressemblerait la vie de notre communauté si le Collège fermait pendant des mois alors que le MSL, jusqu’à il y a quelques années, ne fermait que rarement lors des pires tempêtes de neige.

Eh bien, il faut croire que la vie peut toujours nous surprendre! Le 12 mars dernier, nous apprenions que la plupart des écoles du Québec devaient fermer leurs portes pour une durée indéterminée.

Qu’à cela ne tienne, l’équipe de la vie étudiante s’est mobilisée pour assurer le bien-être des élèves.

Dans un premier temps, les membres de la vie étudiante se sont mis en mode écoute pour bien comprendre ce que ressentaient les jeunes et pour leur permettre de s’exprimer.

C’est un mélange d’émotions, allant de la déception à l’anxiété, qui les habitaient, sans compter la tristesse de ne plus pouvoir se retrouver entre amis.
La fin abrupte de toutes les activités, bien souvent une source de motivation chez les élèves, a eu un impact important sur bon nombre d’entre eux.

Ce constat nous a permis de nous réinventer pour répondre différemment aux besoins de nos élèves.

La technologie aidant, comme les réseaux sociaux, le site Internet, les visioconférences, nous avons pu rester en contact avec les jeunes. On peut maintenant affirmer qu’il existe un MSL hors les murs.

Ainsi, depuis le 30 mars, nous proposons chaque semaine des activités aussi diversifiées que possible pour plaire à une vaste majorité d’élèves. Nous souhaitons que les élèves puissent maintenir cet équilibre vie scolaire – vie étudiante, même confinés à la maison.

Un aperçu de nos programmations hebdomadaires
Activités artistiques
• Un enseignant d’arts plastiques a créé la galerie virtuelle des élèves MSL où nos artistes ont pu déposer leur(s) œuvre(s). https://mslartgalerie.blogspot.com/
• Chaque semaine, nous avons présenté les numéros artistiques d’anciens élèves du MSL.
• Des adultes et des élèves ont offert des ateliers de couture.
• Un concours photo a été organisé en 3e secondaire. Les élèves ont soumis 300 photos dont 59 ont été retenues pour ce concours.
• Une invitation à soumettre leur chanson préférée pour former une liste Spotify a été lancée aux élèves.
• Plusieurs ateliers de collimage ou des projets à faire à la maison ont été proposés.
Activités culturelles
• Les élèves ont pu faire la visite virtuelle de musées, dont celle de Frida Khalo.
• Nous avons souligné plusieurs journées thématiques, comme les journées internationales du thé, de la danse, du coloriage, de même que la journée Star Wars.
• Nous avons profité de notre plateforme en ligne du journal Mon impression pour publier des articles fort intéressants de nos jeunes journalistes, dont des contes rédigés par les élèves de la 3e secondaire. À lire sur monimpression.ca
• Trois journées ont été dédiées à la francophonie. Les élèves ont été invités à participer à la dictée virale lue par des artistes du Québec et à #lireenchœur : la librairie s’invite à domicile, de même qu’à des jeux en lien avec la langue française.
• Le 22 avril, le MSL a célébré le jour de la Terre, en proposant des activités à saveur environnementale.
• Les élèves ont pu tester leurs compétences culinaires en préparant plusieurs recettes.

Activités d’engagement
• Chaque semaine, les jeunes ont eu droit à la capsule, La minute philosophique, de même qu’à des suggestions de bénévolat dans leur entourage.
• Une collecte de denrées non périssables au profit du SNAC a connu un grand succès.
• Plusieurs rencontres en mode visioconférence ont eu lieu avec les conseils de classe et différents comités d’élèves pour prendre de leurs nouvelles, mais aussi pour les impliquer dans le choix de certaines activités. Un moment d’échanges qu’ils ont beaucoup apprécié.
• Des activités pour les aînés ont été organisées. Entre autres, le projet Sous les balcons où les élèves du groupe La Quête ont chanté aux Jardins Millen. Ils ont aussi préparé de courtes vidéos pour divertir les aînés de la résidence Berthiaume-du-Tremblay.
• Une élève a préparé des entrevues sur le confinement avec des membres du personnel.

Activités sportives
• Nous souhaitions que les élèves continuent à bouger pour leur santé physique et mentale. De nombreuses activités sportives comme Bring Sally up, Fillactive, les entraînements de la FAC, Tournée quARTier à vélo, et bien d’autres leur ont permis de rester actifs.
• Le défi sportif du vendredi après-midi, entre des membres du personnel et des élèves, était un incontournable. En direct sur Instagram, cela permettait à un grand nombre d’élèves d’y participer ou d’encourager leurs pairs. Une belle occasion de rire un bon coup!
• Défi Bouge-toi l’cube : 129 participants ont bougé à vélo, à pied et à la course pour atteindre un objectif de 12 000 km. Les élèves ont même organisé le Tour de l’Île MSL le 7 juin.

Pour relaxer, s’amuser et rire tout en apprenant
• Plusieurs moyens pour relaxer et pour se recentrer sur les choses vraiment importantes ont été suggérés aux élèves : des capsules sur le rire, la musique, le yoga et comment lâcher prise.
• Nous avons aussi proposé des jeux comme Choses inutiles à savoir, Histoire dont vous êtes le héros, une capsule de mime, du bingo et des jeux questionnaires.

Ces temps exceptionnels, que nous ne souhaitons pas revivre, nous ont tout de même permis de constater que l’être humain peut s’adapter, mais aussi à quel point il peut faire preuve d’une grande ouverture et d’une créativité pour se réinventer.

Bravo et merci à toute l’équipe de la vie étudiante et à tous ceux qui collaboré à ses programmations hebdomadaires!

Citations d’élèves 
En quarantaine, le temps est long, mais c’est un bon moment pour reconnecter avec soi-même et reprendre des loisirs que je n’avais pas le temps de faire en temps normal. Élève 5e secondaire

Ma famille et moi aidons nos grands-parents en faisant leurs courses. Ils nous en sont très reconnaissants, ça leur permet de rester loin de ce virus. Élève 1re secondaire

Malheureusement, cette période de confinement n’apporte pas seulement de la joie. Pendant que nous nous reposons dans nos maisons, des milliers de gens héroïques vont travailler pour sauver des vies. Élève de 1re secondaire

Ça me permet de faire des choses que je n’avais pas pris le temps de faire avant. Par exemple, j’ai appris différentes sortes de nœuds et comment coudre. Élève de 3e secondaire

Triste anniversaire

Le Mont-Saint-Louis se souvient et tient à rendre hommage aux victimes de la tragédie routière survenue le 24 mars 1975.

Sylvie Rousseau, Jean-Marc Leduc et Benoit Lefebvre ont perdu la vie alors qu’ils étaient élèves du Mont-Saint-Louis et le Collège tient à honorer leur mémoire. Quarante-cinq ans plus tard, plusieurs de leurs consœurs et confrères de classe, des enseignants et des membres de la direction se souviennent de ces jeunes disparus.

Le 24 mars 1975 restera pour toujours un jour sombre de l’histoire du Collège Mont-Saint-Louis.

Au printemps 2020, dans un contexte social particulièrement difficile, la grande communauté du MSL apporte son soutien affectueux à tous ceux et celles qui ont été touchés de près ou de loin par ce drame survenu il y a 45 ans.

« La vie communautaire de l’école s’est particulièrement manifestée lors de l’accident tragique du 24 mars 1975 alors que 3 élèves ont perdu la vie et qu’un autre est devenu paralysé. Qui de ceux et celles qui furent témoins de cette tragédie, ne se souvient pas de ces célébrations au cours desquelles les élèves, professeurs et d’autres membres du personnel de l’école ont vibré ensemble à une même peine et ont prié dans une même espérance. C’était tellement dense qu’en 3 jours une chorale d’élèves s’est formée pour assurer une musique combien simple, mais réconfortante, dans une célébration qui commémorait la vie des disparus. »

Pierre Labossière, prêtre au Mont-Saint-Louis de 1969 à 1991 Extrait du livre : Collège Mont-Saint-Louis 1888-2013, 125 ans d’histoire, Témoignages d’hier et d’aujourd’hui. Initiateur du projet et rédacteur : Yvan Bordeleau, Responsable du projet et rédactrice : Danièle Bélanger, Conception graphique et photo de couverture : Jean-Louis Desrosiers

 

Le MSL, deux édifices mais les mêmes souvenirs

De la rue Sherbrooke…

L’architecture monumentale du bâtiment évoquait à mes yeux l’importance de l’institution qu’il abritait. Les marches vermoulues des escaliers et les rampes patinées par des régiments d’étudiants nous donnaient aux classes du 5e étage logées sous le toit en mansarde, mais j’ai encore en mémoire les « cabinets de curiosité », laboratoires des niveaux inférieurs, la cafétéria que nous partagions avec les étudiants du cegep du vieux Montréal, le tunnel qui menait au fabuleux gymnase et ses vitrines qui regorgeaient de trophées nous rappelant les exploits des Kodiaks et des équipes sportives qui ont bâti la réputation du Collège. Guy Tremblay, promotion 1973

Nous avons si souvent parcouru ces corridors alors que les classes étaient remplies du sourire et du travail des élèves! Parfois, nous avons dû le faire dans le calme effarant des vacances…et il est arrivé que, le soir, quand le silence peuple le pensionnat, nous y sommes passés hantés par le souvenir de ceux qui ont défilé dans ces larges avenues, riant à la vie, enivrés d’espérance, et qui ne sont plus!  Frère Robert

… au boulevard Henri-Bourassa

Le MSL vient tout juste d’emménager dans son nouvel édifice et tout le monde (personnel et élèves) doit en même temps prendre possession des lieux et donner une nouvelle vie à toutes ces classes, ces couloirs, ces bureaux et bien sûr cette immense cour extérieure. Au cinquième étage, ce sont les quartiers privés des frères. Ils sont encore plusieurs à résider au collège et à y enseigner. C’est la « cohabitation » avec les professeurs laïcs. C’est aussi l’époque d’une vraie « vieille partie » au MSL. Celle où les planchers et les escaliers de bois craquent et souffrent de partout. On y retrouve les locaux des parascolaires, des cours de dactylographie et pourquoi pas, le gymnase… Pour moi, tout ça et bien d’autres choses font de ces années la petite révolution tranquille du MSL. Mais au-delà des lieux, le MSL me rappelle que le collège a d’abord été un milieu de vie façonné au quotidien par toutes ces personnes qui, à travers leurs apprentissages, y ont appris à se connaître et à se développer. Stéphane Masson, promotion 1975

De génération en génération, une belle histoire humaine constituée de la continuation des mêmes souvenirs, rêves, projets et espoirs ! Longue vie au Collège Mont-Saint-Louis. Yvan Bordelean, promotion 1963

Extraits tirés du livre : Collège Mont-Saint-Louis 1888-2013, 125 ans d’histoire, Témoignages d’hier et d’aujourd’hui. Initiateur du projet et rédacteur : Yvan Bordeleau, Responsable du projet et rédactrice : Danièle Bélanger, Conception graphique et photo de couverture : Jean-Louis Desrosiers

Nouvelles de la Fondation Mai 2020

Habituellement dans cette édition du bulletin Nous les anciens, la Fondation du Collège annonce ses activités printanières et donne un aperçu de celles de l’automne. Avril 2020 : les activités de la Fondation sont annulées ou reportées à une date ultérieure. Nous nous apprêtions à tenir la 21e édition du tournoi de golf au Club de golf Les Quatre Domaines et à souligner avec enthousiasme la 5e édition du Vélotour MSL. Or la situation exceptionnelle que nous vivons a tout chamboulé pour le Collège et pour la Fondation.

Toutefois, la campagne majeure de financement 2016-2021 est en cours et nous comptons toujours sur l’appui des membres de notre communauté. Nous savons que plusieurs anciens sont sensibles au volet fonds de soutien de la campagne majeure de financement. Par le fonds de bourse, la Fondation vient en aide à des élèves dont la famille éprouve des difficultés financières. Cet aspect de la mission de la Fondation du Collège existe surtout grâce à la générosité de plusieurs anciens élèves.

Mon empreinte au MSL – don de 500 $ – En guise de reconnaissance, nous inscrirons votre nom sur un mur de l’aile Sault-au-Récollet

500 donateurs à 500 $ – En guise de reconnaissance, ces contributeurs recevront une reproduction d’aquarelle signée de l’artiste Stéphane J. Bourrelle, promotion 1981

Au cours des prochaines semaines, le conseil d’administration de la Fondation collaborera avec la direction du Collège afin de préciser les activités de financements à venir et de planifier si possible certains événements-bénéfices. L’année scolaire 2020-2021 sera différente, nous le savons, mais nous tenterons de trouver des moyens pour continuer à soutenir les élèves qui fréquentent le MSL.

Les Brèves Mai 2020

Patrick Francke-Sirois 2007 : Sortie du film Ressac CASADEL Films

Audrée Archambault 2004 : Sortie de CSI Ruelle verte T.1: Rouges tomates !, Les Éditions de la Bagnole

Émilie Choquet 2004 : Sortie du livre Un espace entre les mains, Boréal

Olivier Chiasson 2003 : Sortie du livre Le prof nomade: Folies d’Indonésie par Antoine Gervais

Maude Nepveu-Villeneuve 2002 : Remporte un Prix des libraires du Québec pour la jeunesse pour son album Simone sous les ronces, éditions FonFon

Valérie Lefebvre-Faucher 1996 : Sortie du livre Procès-verbal, Écosociété

Hubert Villeneuve 1995 : Sortie du livre Teaching Anticommunism: Fred Schwarz and American Postwar Conservatism, Éditions universitaires McGill-Queen’s

Pierre-Yves Villeneuve 1994 : Sortie du livre Gamer le livre Tome 8, Les Malins

Pierre Even 1981 : Producteur du film Maria Chapdelaine

Jacques Godin nommé au Panthéon des anciens

J Godin 1

Né à Montréal en 1930, Jacques Godin est un comédien remarquable, une figure bien connue du public québécois, pour ses rôles au théâtre, au cinéma et à la télévision. Au fil de sa carrière, il a joué dans plus de 230 productions. Fils d’Alphonse Godin et de Jeanne Picard, il a passé son enfance, rue Therrien dans le quartier Saint-Henri à Montréal. Jacques Godin a fréquenté le Mont-Saint-Louis de 1948 à 1950 avant de faire un baccalauréat en comptabilité à l’École des Hautes Études commerciales. Il a commencé à faire du théâtre dans les salles paroissiales dès l’âge de 16 ans et sa carrière professionnelle a débuté avec les radioromans de CKAC, CKVL et Radio-Canada.

Dès ses débuts dans le métier, on l’a vu dans de nombreuses séries québécoises et téléthéâtres, dont Radisson, Septième nord et Des souris et des hommes (1971), Mort d’un commis voyageur. L’acteur a rapidement été reconnu pour la force et la densité de son jeu. Beaucoup de gens se souviennent de ses performances dans le téléroman Montréal P.Q. de Victor-Lévy Beaulieu, au début des années 1990 ou Sous le signe du Lion (2000).

Au cinéma, il s’est notamment illustré dans le film Being at Home with Claude (1992), La Donation, de Bernard Émond (2009). En 2010, on l’a vu camper au cinéma le rôle d’un homme emprisonné dans son corps souffrant de la maladie de Parkinson, dans le film La dernière fugue de Léa Pool.

Le théâtre a occupé une grande place dans sa carrière avec des interprétations très remarquées, notamment dans Fin de partie et en Attendant Godot (Beckett), la Charge de l’orignal Épormyable de Claude Gauvreau et Le Visiteur d’Éric Emmanuel-Schmitt.

Depuis 2013, Jacques Godin partage la scène avec le pianiste et compositeur de musique contemporaine Philippe Prud’homme. Ils présentent des poèmes et chansons poétiques.

Jacques Godin a remporté plusieurs prix d’interprétation de premier rôle à la télévision, au théâtre, au cinéma et dans une websérie : Prix Méritas, meilleur comédien, Septième Nord (1965), Prix Méritas, personnalité masculine du théâtre (1970); prix Méritas, meilleur comédien, premier rôle pour Des souris et des hommes (1972); Canadian Film Awards, meilleur comédien, premier rôle masculin pour O.K. Laliberté (1973); prix Anik, meilleure interprétation, téléthéâtre Le Sea Horse (1976), prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre, meilleur interprète masculin pour La charge de l’orignal épormyable (1990); prix Gémeaux, meilleur premier rôle masculin pour La charge de l’orignal épormyable (1993); prix Gémeaux, meilleur premier rôle masculin pour Sous le signe du Lion (1998 et 2001); prix Gémeaux, meilleur rôle de soutien masculin pour Toute la vérité (2012).  Il a été en nomination pour cinq prix Gémeaux et un prix Claude-Jutra.

En 2018 et 2019, il a remporté les prix de meilleur acteur étranger pour la web série « Vieux Jeux » au Web Fest de Rome (2018) et au Web Fest de Buenos Aires (2019).

En juin 2017, il a été récipiendaire de l’Ordre national du Québec (Chevalier), pour sa contribution à la scène culturelle québécoise.

L’AAMSL salue la carrière prolifique de Jacques Godin, un grand homme de théâtre. Sa passion pour la scène et son désir constant de relever de nouveaux défis artistiques inspireront certainement d’autres générations d’élèves du Mont-Saint-Louis.

tous

Nouvelles de la Fondation

Soirée-bénéfice de la Fondation du Collège Mont-Saint-Louis

Fondation_MSL_Soi_Ben_SimonChalifoux_FacebookPost_v01
Un de nos anciens revient au MSL le temps d’un spectacle

Soirée Paris – Montréal

Mettant en vedette Simon Chalifoux (promotion 2005), baryton-basse

Accompagné de Michel-Alexandre Brokaert au piano

Cocktail dînatoire et spectacle : 150 $

Spectacle seulement (un apéro sera servi) : 50 $

Bienvenue à tous les anciens !

Achat de billets en ligne sur le site du Collège

Souvenirs de la journée du 20 juin 2019

Bienvenue Présidents d'honneur

20e édition du tournoi de golf sous la présidence d’honneur de Russell Miller promotion 1981 et Claude Mailhot promotion 1967

Au profit de la Fondation du Collège Mont-Saint-Louis

quatuor direction + fondation

4e édition du Vélotour MSL

tous avec vélo

En collaboration avec Daniel Boileau, enseignant au MSL de 1973 à 2007, Jean-Sébastien Leroux et Éric Beausoleil, enseignants au Collège
Au profit de la Fondation du Collège Mont-Saint-Louis et de la Fiducie familiale MJG Boileau-Long

Retour tous.jpg

Les Brèves Septembre 2019

Corinne Caghassi, promotion 2014

Sortie de son premier single

Sophie Allaire, promotion 2006

La sommelière est copropriétaire du nouveau restaurant La Belle Histoire à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

Hugo Bélanger, promotion 1990

Mise en scène de X : The Land of Fantasy, premier spectacle permanent du Cirque du Soleil à Hangzhou, en Chine

Pascal Pilon, promotion 1988 L

PDG de LANDR, la plateforme créative fondée sur l’intelligence artificielle. LANDR lancera deux nouveaux produits fondés sur l’intelligence artificielle.

Patrick Masbourian, promotion 1987

Devient l’animateur de la nouvelle émission matinale matinal d’ICI Première,Tout un matin

Ronald Georges, promotion 1986

Sortie du livre Rouge sur blanc: à la découverte des vins et spiritueux du Québec

Serge Bouchard, promotion 1967

Sortie de 64 circuits fermés écrits par Serge Bouchard et lus initialement à l’émission C’est fou. Collection Papiers collés, Éditions du Boréal.

Olivier Marchand, promotion 1947

Sortie d’un recueil de poésie avec Doris Maltais

Nos sangs comme rivière